Choix premiers des investisseurs en 2017 : L’immobilier

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

2017 a été une année très spéciale pour le secteur de l’immobilier en France. En effet, selon les analyses de l’Association Française de la Gestion Financière ou «AFG », le bilan qui s’y dresse est très positif, notamment en matière de gestion d’actifs. Depuis un communiqué publié sur le marché de la gestion d’actifs en France l’année dernière, il s’en est sorti que les investisseurs Institutionnels pour les fonds obligataires ainsi que les particuliers se tournent beaucoup plus sur la pierre papier, c’est-à-dire sur les SCPI et les OPCI.

Avantages pour les fonds en euros

Selon ces données présentées par l’AFG, la France a rencontré une réelle progression en 2017 en ce qui concerne ses encours sous gestion. Ceux-ci sont montés de 6% par rapport à l’année précédente, soit évalué à une valeur de 225 Md€. Ce qui donne un total de 4 000 Md€ gérés uniquement en France.

Et du fait que ce pays constitue l’un des premières destinations préférées des Investisseurs Institutionnels et des particuliers en matière d’immobilier, la moitié de ce montant, soit 1 929 Md€, a été uniquement attribué aux sociétés de gestion françaises. A titre d’informations, la Métropole compte actuellement 630 sociétés de gestion à elle seule. Ce sont les données recueillies jusqu’à la fin de l’année dernière.

Choix premiers des investisseurs : Les fonds monétaires un peu délaissés

Derrière les fonds français, les fonds monétaires semblent de leur côté être délaissés. En effet, la collecte nette des différentes catégories d’OPCVM (actions, diversifiés, obligataires) français ont atteint les 50 Md€ et plus vers la fin de l’année dernière, un très haut niveau jamais enregistré depuis ces sept dernières années. Ce qui n’est pratiquement pas le cas pour les fonds monétaires. Plusieurs facteurs ont joué en faveur des OPCVM. Premièrement, il y a l’influence positive des marchés immobiliers sur l’encours des OPCVM « Actions ». Ces derniers ont réussi à enregistrer une collecte nette de + 16,3% par rapport à 2016.

Les fonds diversifiés ont, quant à eux, été impactés par le dynamisme de la collecte des unités de compte en assurance-vie, ce qui les a mené à acquérir une collecte nette de plus de 12,3 Md€ pour 2017. Puis, les fonds obligataires, avec une hausse d’encours de + 10,6%, ils ont remarquablement aussi gagné la confiance des Investisseurs Institutionnels. Cela est dû, entre autres, à la montée accrue des souscriptions nette moyennant une valeur de + 26,4 Md€. Les Investisseurs particuliers ont, pour leur part, choisi d’investir dans les SCPI et les OPCI professionnels.

Ces fonds de gestion immobilière demeurent immanquablement pour eux très intéressantes pour entretenir des investissements de grande envergure. Ce qui laisse vérifier la collecte nette qu’ils ont pu accumuler durant l’année 2017 : environ 10 Md€. Enfin, pour ce qui est du cas des fonds monétaires, la situation est tout à fait différente. Avec sa collecte très négative de – 1,1 Md€, cette classe d’actifs immobiliers semble ne plus attirer tant les investisseurs Institutionnels que les investisseurs particuliers. Ils ont eu du mal à terminer l’année 2017. Reste à savoir si 2018 va être plus décevante ou plus prometteuse pour eux…

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss