Immobilier : comment se comportent les Français ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

L’immobilier constitue un secteur très important pour l’économie d’un pays. La France compte parmi les meilleures destinations des investisseurs étrangers. Une récente étude faite à propos des Français a montré que près de 2/3 d’entre eux consultent continuellement des annonces immobilières sans avoir en tête un quelconque projet d’achat ou de location.

Pourquoi donc ? Une autre observation, toujours sur les Français, les acheteurs rapportent près du double de leur investissement qui n’est aucunement pas axé sur la négociation de leur future demeure, en seulement une année. Bref, la population française s’attache au lèche-vitrine immobilier, et cela est dû, comme ce qu’a stipulé YouGov pour Guy Hoquet, par la régression du pouvoir d’achat immobilier des Français. Le comportement des Français face à l’immobilier, le point dans cet article !

Immobilier comment se comportent les Français ?

Consultations régulières des annonces sans projet immobilier en vue

Le dernier sondage réalisé par le bureau d’étude YouGov pour Guy Hoquet a publié que près de 65 % des foyers en France consultent régulièrement des annonces immobilières que ce soit sur Internet, ou dans les agences immobilières. Le point à retenir dans ceci, c’est que ces gens ne pensent même pas à acheter ni à louer un quelconque bien. Ceci est dû, en fait, à la hausse incroyable des ventes immobilières effectuées l’année dernière en France, un record jamais enregistré dans l’histoire : plus de 960 000 ventes.

Selon la même étude, ¼ se dit intéressés par les offres une fois par mois et 13 % toutes les semaines. Entrant en détail, il s’est révélé que les 59 % se contentent uniquement de s’informer sur les dernières annonces publiées, plus particulièrement sur les prix qui ne cessent de monter. Cela s’observe surtout à Paris, franchissant la limite de 9 300 €/m2, selon les avis recueillis des personnes enquêtées âgées de plus de 55 ans (66 % au total).

Deuxièmement, la raison de cette tendance des Français, c’est aussi leur curiosité, car près de 35 % d’entre eux ont avoué souhaiter comparer la valeur estimative de leur bien immobilier à celle des autres pour en connaître le cadre de vie des personnes se disant propriétaires dans les annonces.

Et troisièmement, en ce qui concerne les jeunes de 18 à 34 ans (38 % des interrogés au total) et les femmes (29 %), cette tendance est soutenue parce que les annonces immobilières constituent pour eux une source de rêve d’avenir et d’inspiration. Certains même pensent que cela les aide à avoir une idée sur la décoration intérieure et/ou extérieure de leur maison. Bref, l’immobilier a un très fort pouvoir d’attraction pour les Français.

Une négociation de moins en moins soutenue au niveau des prix

Si les Français se comportent comme tel côté immobilier, c’est aussi parce que la hausse des prix de l’immobilier ne constitue pas pour eux un obstacle. Ils se préservent l’habitude de négocier les prix de leur futur bien immobilier. Certes, 46,5 % envisagent de faire une négociation systématique, selon ce qu’a sorti le dernier Baromètre de la négociation immobilière faite par Logic-Immo.com, mais cela s’est de plus en plus diminué, le taux de ceux qui n’envisagent plus de négocier s’est monté de 3,9 % par rapport à l’année dernière. Stéphanie Pécault, responsable des études chez Logic-Immo.com et aussi porte-parole de l’Observatoire du Moral Immobilier, de réitérer que cette tendance est, entre autres, le trait d’union entre les acquéreurs et le niveau des prix immobiliers en France.

Pour eux, ces prix du marché actuel sont réalistes et acceptables par rapport à ce qu’il y avait 4 ans passés. Ceci a conduit à abaisser le nombre de vendeurs par rapport au nombre d’acquéreurs qui s’est fortement amélioré. En 2017, par exemple, 7 % des Français prévoient acheter un bien immobilier pour logement contre 4 % qui voulaient en vendre. Et si les Millenials, ceux nés entre 1980 et 2000 comptant 53,7 % en France, souhaitent négocier systématiquement les prix de vente immobilière, 34 % approuvent quant à eux ces prix et n’y changeront d’avis que si cela est inaccessible. Ce n’est pas étonnant puisque les Millenials ont un budget très serré.

Pour conclure, cette année devra être favorable pour le secteur de l’immobilier en France si et seulement s’il reste soutenu par une météo économique avenante en accroissant le taux des Français à vendre ou à louer et en acquérant leur confiance. Xerfi prévoit déjà environ 950 000 ventes dans l’ancien tandis que Crédit Foncier espère 900 000 pour 2018. Reste à savoir ce qui va suivre…

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss