Groupe français Sanofi : analyse en Bourse de l’un des géants mondiaux de l’industrie pharmaceutique

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le Groupe français Sanofi, cinquième plus grand producteur de médicaments au monde, continue son ascension dans le domaine de l’industrie pharmaceutique. Pour y voir plus clair, voici un décryptage qui va permettre aux internautes de juger si l’action de cette firme représente un bon plan d’investissement en Bourse.

Groupe français Sanofi et son origine

Groupe français Sanofi et son origine

La création de Sanofi remonte à 1885 quand quelques laboratoires nommés Synthélabo, Hoechst, et Rhône-Poulenc Rorer, se sont rassemblés pour former un Groupe d’entreprises. En fait, ces laboratoires ont bâti leur succès à travers des découvertes qui ont révolutionné le monde de la médecine. À l’époque, les recherches de Sanofi se sont surtout focalisées sur les pathologies les plus courantes comme le diabète et la grippe. En parallèle, elle s’est également fait un nom dans l’oncologie et dans le domaine des maladies virales et cardiovasculaires. L’une de ses découvertes les plus retentissantes a été bien évidemment le vaccin contre la rage fabriqué par Louis Pasteur en 1885, sans oublier la découverte en 1889 du rôle du pancréas dans la régulation du taux d’insuline.

Dès les années 50, le groupe français Sanofi avait déjà devant lui une demande de plus en plus croissante, ce qui avait poussé la société à concevoir et à vendre des produits de qualité, mais à des prix très accessibles,tels que le Doliprane sous forme de comprimés qui a été lancé à partir du début des années 60. En septembre 1973, elle a amorcé une politique de diversification accrue à travers des processus de fusion-acquisition avec des laboratoires de renom qui sont spécialisés dans le domaine de la beauté et de la parfumerie. Bref, les collaborations de Sanofi avec d’autres firmes d’envergure internationale ont été aussi fructueuses que nombreuses ; les plus remarquables d’entre elles étaient bien évidemment l’acquisition de Protein Sciences et de Medivation en 2016, pour un montant respectif de 650 millions et de 9 milliards de dollars.

Performance commerciale et financière de Sanofi

Performance commerciale et financière de Sanofi

Les données recueillies dévoilent l’évolution du chiffre d’affaires de Sanofi sur la période 2008-2017. Entre la sous-période 2008-2012, cet agrégat a progressé de 27 %, soit de 27,57 milliards à 34,95 milliards d’euros. Dès le début de l’année 2013, il a affiché un léger recul de l’ordre de 6 %, puis il a connu une nouvelle reprise entre le second trimestre 2013 et l’année 2017, c’est-à-dire de 32,95 milliards à 35,06 milliards d’euros.

Par ailleurs, le bénéfice de Sanofi au titre l’année 2017 est à nuancer étant donné que quelques 4,64 milliards d’euros de produits de cession d’actifs y ont été intégrés suite à la décélération de ses activités axées sur le traitement des pathologies animales (bénéfice annuel moyen de 5,36 milliards d’euros entre 2008 et 2012, et de 4,23 milliards d’euros entre 2013 et 2017, soit une perte de performance de 1,13 milliard d’euros entre les deux périodes).

Mais le dernier rapport semestrielle de l’enseigne, publié le 30 juin 2018, montre un montant d’actif très solide, c’est-à-dire 112,78 milliards d’euros dont 67,27 milliards sont formés d’actifs intangibles (écarts d’acquisitions et immobilisations incorporelles).Quand à son passif de bilan, il est estimé à 56,42 milliards d’euros dont 28,94 milliards, constitués de dettes financières remboursables à court et à long terme, 17,37 milliards sous forme de provisions courants et non courants telles que les plans de retraite et les charges de précaution à vocation fiscale. Les autres éléments du passif, quant à eux, sont des dettes fournisseurs, des impôts différés et des dépenses de regroupement d’entreprises.

La soustraction entre l’actif et le passif fait ressortir des capitaux propres d’une valeur de 56,36 milliards d’euros, soit un ratio d’endettement de 51,34 % qui est jugé raisonnable par rapport au seuil critique de 100%. À noter qu’une grande partie des actifs de Sanofi sont intangibles, c’est-à-dire formés de brevets et de licences d’exploitation de marque, ce qui fait de l’action de cette firme un bon véhicule de placement pour investir sur une longue période.

Évolution du cours de l’action Sanofi sur la Bourse de Paris

Le cours de l’action Sanofi s’est établi à 73,09 euros sur la Bourse de Paris à la clôture du 21 janvier 2019, une valeur qui a permis à l’enseigne de tabler sur une rentabilité bénéficiaire de 4,13%. Côté valeur bilancielle, le montant de ses capitaux propres par action s’est fixé à 45,17 euros à la fin du premier semestre 2018, un chiffre bien au-dessous de son cours en Bourse. Cela dit, Sanofi connaît une forte survalorisation boursière qui est en grande partie dû à la confiance que les investisseurs expriment à son égard et surtout à la faiblesse de la valeur de son actif net tangible.

En tout cas, en se référant à la période post-2015, le cours de Sanofi affiche une tendance en dents de scie. Celui-ci a atteint un pic de 100 euros en 2015. Puis, il a chuté à 67 euros en 2016 avant de remonter à 90 euros au début de l’année 2017. Son cours actuel de 73 euros est plus ou moins stable. Mais ajouté à l’actuel dynamisme du secteur pharmaceutique, la conjoncture laisse présager une nouvelle hausse dans les mois à venir.

Malgré ces quelques signes d’incertitude, Sanofi tient tête au marché en partageant un flux de dividende croissant depuis 2008. Oui, si son dividende par action n’était que de 2,2 euros par part pendant l’exercice 2008, il atteint actuellement les 3,3 euros, une excellente embellie !

Évolution du cours de l’action Sanofi sur la Bourse de Paris

À ce niveau, les investisseurs peuvent tabler sur un rendement annuel, hors dividendes exceptionnels, de 4,14 %. Apparemment, c’est une belle opportunité de gain par rapport à celle générée par les autres grandes firmes françaises. Mais avant de se lancer dans une quelconque souscription de parts, il convient de rester prudent et d’analyser à la loupe la dynamique du secteur pharmaceutique, sans oublier de considérer le fait que Sanofi est un peu survalorisée et que son payout dépasse le seuil de 100%.

Que penser de l’intégration de Sanofi dans l’univers de la digitalisation ?

La transformation digitale touche tous les secteurs d’activité y compris celui de l’industrie pharmaceutique. Et pour cause, ce phénomène technologique représente un mal nécessaire. Mal dans le sens où, dans la plupart des cas, elle nécessite un investissement considérable, ce qui n’est pas toujours évident pour les entreprises de petite taille comme les PME et les TPE. Quant au groupe français Sanofi, il dispose déjà d’une stratégie offensive pour profiter au maximum des avantages offerts par la transformation numérique. Ses dirigeants sont conscients que seuls l’intelligence artificielle et la robotique peuvent permettre aux firmes de produire à moindre coût et de proposer aux consommateurs des traitements efficaces.

Dans cette optique, pour gagner en efficience, le groupe français Sanofi n’hésite pas à investir massivement dans l’automatisation de ses chaînes de production. Elle perfectionne ses process en affectant ses collaborateurs à des tâches plus valorisantes comme les recherches-développement afin de concevoir des solutions médicales nouvelles et créatrices de valeur ajoutée.

Tout cela pour dire qu’en matière de digitalisation, le groupe français Sanofi n’a rien à envier à des autres Groupes pharmaceutiques de grande puissance comme ceux implantés en Belgique ou aux États-Unis.

 

N’hésitez pas à consulter notre site : finances-et-patrimoine.fr

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss