10/09/2019

Robo advisor

rebo advisor

Avec l’avancée de la technologie, un nouveau type de logiciel en ligne vient d’émerger ces dernières années afin d’aider les investisseurs du marché financier à gérer leurs placements. Ce logiciel s’appelle «robo advisor ».

Un robo advisor peut être une bonne solution pour une personne qui ne souhaite pas embaucher un conseiller financier ou  qui ne dispose pas encore d’actifs suffisants pour en engager. Les investisseurs autonomes qui cherchent à soulager leur charge de travail peuvent également y avoir recours s’ils ne souhaitent plus sélectionner eux-mêmes  les investissements à effectuer, rééquilibrer et placer des transactions sur leurs comptes.

Qu’est-ce qu’un Robo Advisor ?

Les robo advisors sont des plateformes numériques qui fournissent des services de planification financière automatisés, pilotés par un algorithme, avec une supervision humaine réduite, voire nulle. Un robo-Advisor  collecte des informations auprès des clients sur leur situation financière et leurs objectifs futurs au moyen d’un sondage en ligne, puis utilise ces données pour offrir des conseils et investir automatiquement les actifs du client.

L’un des principaux avantages de l’utilisation d’un robo-advisor est la réduction des frais par rapport à une société de gestion classique. En effet, les frais de gestion annuels des robot-advisors ne dépassent pas les 1,6%/an. Ces frais comprennent les frais d’enveloppe fiscale, les frais de gestion déléguée et les frais d’unité de compte. Le second avantage est l’accessibilité de cette solution haut gamme puisqu’elle présente un faible ticket d’entrée soit un ticket de 1000 euros à l’entrée.

Un autre avantage de l’utilisation d’un robo – advisor est le niveau de la marge d’erreur d’investissement. Il a été démontré que l’une des principales raisons pour lesquelles les investisseurs obtiennent de mauvais résultats c’est due leur propre comportement. Les investisseurs ont tendance à prendre en se basant sur leur instinct. Le logiciel lui se base sur des algorithmes clairs.

Tableau comparatif de robo advisor

robo advisor
Robo Advisor
Yomoni
Advize
Nalo
WeSave
Lancement201201220172015
Statut JuridiqueSociété de gestion agréée par l'AMF CIFCIFCIF
Type de GestionGestion sous mandatGestion conseilléeGestion déléguée par projet
Gestion sous mandat
Ticket d’entrée1000 euros500 euros si versements programmés.
ou 1 000 euros en versement initial
1000 euros300 euros
Fond euro disponibleSuravenir rendement/ Suravenir OpportunitésEurossima/ NetissimaNetissima / Eurossima
Suravenir Rendement
AssureurSuravenirGenerali VieGenerali
Suravenir
Performance Fonds euro 20172% pour suravenir Rendement
2.8% pour Suravenir Opportunités
2.10% Netissima
1.92% Eurossima
Netissima +2,0%
Eurossima +1,77%
2%
Performance Fonds euro 20182% pour suravenir Rendement
2.8% pour Suravenir Opportunités
Eurossima 1,80%
Netissima 2,25%
Netissima +2,15%
Eurossima +1,55%
2%

Comparatifs Robo Advisor
Comparatif rebo advisor

Les Robo-Advisors gagnent en popularité en tant que moyen rapide et simple d’investir par rapport à une approche autonome ou à l’utilisation d’un conseiller financier traditionnel. Contrairement aux autres types d’options de placement, la majorité des robo advisors n’exigent que des frais de conseil. Ces frais de conseil sont généralement inférieurs aux frais des conseillers financiers traditionnels.

Comme les frais peuvent gruger, voire annuler, les rendements d’un investisseur, il est intéressant de les étudier. De plus, tous les robo advisors ne se valent pas, chacun possède leur propre fonctionnalité si on ne mentionne que leur mode de profilage, d’allocation ou bien d’arbitrage. Il est dans l’intérêt de l’investisseur d’opter pour le meilleur robo advisor.

Fonctionnalités du Robo Advisor

La synthèse des algorithmes a été l’une des ennemies de programmes performants dans divers domaines et c’est pour cette raison que de nombreux chercheurs ont commencé à créer une technologie afin de la simplifier. Dans le marché financier, L’algorithme informatique d’un robo-advisor représente les étapes à suivre pour créer un portefeuille de placements.

Les algorithmes informatisés sont parfaits pour les investisseurs en raison de leur efficacité et de leur rentabilité intrinsèques. De plus, choisir un investissement en fonction des meilleures pratiques en matière de recherche peut être mieux réalisé par un ordinateur que par un humain.

Ainsi, pour placer au mieux ces placements, le robo advisor collectera les données de l’investisseur. En fonction de son profil et proposera ensuite à son « client » sur les placements intéressants dans le cas d’une gestion profilée.

Le profilage

Les robo-advisors proposent des systèmes de profilage en ligne très performants  pour sa clientèle. En se basant sur les réponses évoquées à la suite d’une série de questions posée, le système des robo advisors définissent le profil de risque de l’investisseur. C’est à partir de ce dernier que sera déterminée l’allocation préliminaire du portefeuille. A vrai dire, c’est une étape importante afin de correspondre les objectifs de l’investissement à la tolérance de risque de l’investisseur. Tous les conseillers en gestion financiers devraient en effet le proposer, qu’il s’agisse d’un conseiller physique ou bien en ligne.

L’allocation

Le robo dvisor propose une allocation à chaque profil. Ainsi, pour chaque le profil de l’investisseur,  le robo advisor lui  proposera ce qu’on appelle « une allocation préliminaire de portefeuille ».

La personne qui souhaite investir aura la liberté par la suite de suivre les recommandations du robo ou bien arbitrer avec plus ou moins de risque en modulant son offre.

Les arbitrages

Le principal objectif d’un robo advisor est d’aider un investisseur à optimiser au maximum le rendement de son portefeuille. Pour se faire, si on opte pour une gestion conseillée, il déterminera les arbitrages à effectuer sur l’investissement en tenant compte de l’évolution des flux financiers sur le marché. En ce qui concerne le mode de gestion déléguée ou sous mandat, le robo effectuera de façon autonome tous les arbitrages sur les placements.

Reporting

Un robo advisor peut être considéré comme « un conseiller financier digital » car il conseille sur la manière dont un investisseur gère son portefeuille. Il est donc normal en tant que tel, qu’il offre un suivi de performance à sa clientèle comme tout conseiller financier qui se respecte. Tous les robo advisors en ligne sans exception proposent via leur site en plus d’une plateforme de souscription, un système de suivi de portefeuille. Ce dernier permet à chaque investisseur de suivre plus facilement son solde, de modifier son profil ou simplement obtenir un rapport sur ses investissements.

Les principaux Robo Advisor disponibles en France

Le premier robo-advisor est apparu aux USA dans les années 2008 et c’est peu à peu répandu en Europe (Royaume Uni, Allemagne..). Son arrivé en France a révolutionné la façon dans les investisseurs français gèrent dorénavant leur portefeuille. Ils sont en effet nombreux aujourd’hui à y faire appel plutôt que de passer par un conseiller financier traditionnel. La popularité de ces derniers ayant pris un coup à cause des dernières crises financières, les investisseurs se sont naturellement tournés vers un autre moyen d’assistance.

Plusieurs robo advisors comme Yomoni, Advize, WeSave, Fundshop ou bien Nalo ont alors commencé à investir le marché en proposant leur service. Cependant il faut savoir que comme les conseillers traditionnels, parmi ces robots- conseillers il y a ceux qui sont plus performants que d’autres.

Yomoni, le premier robo advisor français
Yomoni, le premier robo advisor français

Lancée  en 2014 par Laurent Girard et  MourtazaAsas-Syed, Yomoni est le premier robo advisor de marque française. Depuis son lancement en 2015, la fintech a réussi à séduire plus de 15000 investisseurs et gérer plus de 100 millions d’euros à son actif.

En effet, selon sa clientèle, Yomoni tire sa force en proposant en plus de son interface intuitive,  une qualité de gestion performante palliant technologies et connaissances humaines, des frais plus qu’attractifs et des offres commerciales attrayantes.

La qualité de sa gestion

En termes d’objectif, la fintech soutenue par le groupe Crédit Mutuel Arkéa et IENA Venture cherche avant tout à fructifier le plus possible les épargnes de sa clientèle. Pour se faire, elle visa à permettre à tous les types d’investisseurs une gestion sous mandat de leur portefeuille qui jusqu’à récemment n’était réservé qu’aux investisseurs fortunés.

Avec la société donc, il est dorénavant possible de faire appel à une gestion déléguée à partir de 1000 euros. Si  les robo-advisors américains ne se basent que sur les algorithmes pour conseiller et profiler le portefeuille des épargnants, Yomoni quant à elle, afin d’offrir une qualité de gestion impeccable, a fait le choix de mixer et « système algorithmique » et « conseils d’experts humains » pour gérer chaque investissement.

Ses frais de gestion très attractifs

Yomoni figure parmi les sociétés qui proposent des frais de gestion les moins chers du marché comparés aux sociétés traditionnelles. Ces frais varient  notamment entre 0.6 à  1.6% de taux annuel comprenant :

    • 0,6% de frais sur le contrat d’assurance vie souscrit, le compte titre ou le PEA (prélevés par Crédit Mutuel)
    • 0,7% de frais de fonctionnement (la partie investie en support euro ne subit aucun frais de fonctionnement)
    • 0,3%/ de frais liés aux ETFs,

Son offre commerciale

Afin de rendre ses contrats attractifs, Yomoni propose à ses épargnants des offres d’adhésion et de parrainage en les permettant de toucher une somme d’argent en plus. Pour un investissement d’un montant de 1000 euros donc, il est possible pour l’épargnant de gagner 200 euros.

Enfin pour tout parrainage, le parrain permettra à son filleul d’obtenir 60 euros pour un placement de 1000 euro, 100 euro pour un investissement minimum de 5000 euros et 200 euros pour tout montant supérieur à 10000 euros. Il faut également savoir qu’en tant que parrain, il touchera  les mêmes montants à la souscription de son filleul sauf pour le placement à 10000 euros où il percevra 150 euros au lieu de 200 euros. 

WeSave, la gestion déléguée

La gestion déléguée implique que l’épargne donne l’autorisation  à la fintech pour gérer à sa place son épargne en ligne. En d’autres termes, Il ne sera  plus responsable de l’allocation et des arbitrages effectués sur son  portefeuille qui sont  dorénavant gérés par la plateforme en ligne.

Chez WeSave, la société lancée en 2016 et partenaire du Crédit Mutuel et Amundi, le  profil de risque de sa gestion déléguée va  de 1 à 10, du moins risqué au plus risqué. Ce profil  permet  de définir le seuil de risque que l’investisseur est  prêt à prendre sur son portefeuille. L’algorithme du robo advisor  calculera alors l’allocation  de placement  et la fera évoluer en fonction du flux du  marché et des autres  produits financiers.

Nalo, le robo advisor qui s’adapte aux projets de ses clients
Nalo

Lancé à l’été 2017, le robo advisor Nalo à l’instar de ses paires cherche à offrir à ses clients une gestion qui correspond à leur profil et leur projet d’investissement. La fintech associe ainsi technologie et des conseils humains pour optimiser l’épargne de ses investisseurs. Ces derniers pourront ainsi de façon autonome souscrire à l’offre de Nalo sur leur site mais également faire appel à un de leur conseiller pour les aider à faire le bon choix de placement.

Pour le choix de placement, Nalo ne mise pas sur le profil de risque des investisseurs mais plutôt sur les projets qu’ils souhaitent réaliser. En fonction du marché donc, la fintech sécurise le portefeuille du client pour maximiser son placement et l’aider à atteindre son objectif.

Notre avis sur le Robo Advisor

L’un des principaux avantages de l’utilisation d’un robo advisor est le fait qu’ils ont tendance à coûter moins cher que les conseils en personne. Lorsqu’un conseiller financier traditionnel peut facturer des frais égaux à 2% ou plus  du portefeuille de  l’investisseur en plus de facturer diverses commissions sur les investissements, la plupart des robo-advisors en coûtent la moitié ou moins.

De plus, ils  peuvent constituer un bon choix pour quiconque commence à peine dans le monde des épargnes. Alors que beaucoup de conseillers financiers traditionnels exigent une valeur nette minimale élevée pour travailler avec eux, la plupart des robo-advisors  permettent aux particuliers  de démarrer avec un compte minimum de 1 000  euros seulement.

Cependant, un de ses inconvénients majeurs est qu’ils n’offrent pas complètement de conseils financiers personnalisés comme chez un professionnel traditionnel qui  lui pourrait étudier minutieusement le portefeuille de sa clientèle. Il n’est pas alors conseillé à tous les profils. Avant toute souscription, l’épargnant devra donc s’assurer de bien connaitre le type d’aide dont il a besoin et son profil d’investisseur afin de réaliser le meilleur placement.