L’ épargne en France

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Il est bien connu que les Français figurent parmi les champions des épargnants du monde actuellement. Les jeunes générations de 19 à 34 ans y sont comprises. Différentes raisons expliquent ce phénomène. En effet, une étude effectuée par Sycomore Asset Management illustre les avis de ces acteurs sur ce qui les pousse à épargner ainsi que sur leur position vis-à-vis des services offerts par l’épargne.

Épargne en France : Les motivations des épargnants

Nombreuses sont les raisons qui poussent les populations françaises à investir dans l’épargne. Suite au sondage effectué par Sycomore Asset Management, des résultats nets en sont sortis. 63 % des épargnants souhaitent prévenir les coups durs ainsi que les incidents de la vie, 27 % veillent sur leur retraite, et 21 % des épargnants y investissent dans le but d’assurer les besoins de leurs proches.

Il se trouve donc que l’option « faire des économies en cas de coups durs » est la plus appréciée par les épargnants. Après, vient au deuxième rang l’option « préparer votre retraite ». Et enfin, il y a l’option de création de son propre patrimoine grâce à l’épargne. Les autres motifs concernent les projets personnels ou encore la procuration et/ou la construction d’une résidence personnelle via l’épargne. Avec un taux de 17 % chacune, ces deux dernières options sont les moins considérées par les épargnants.

Épargne en France Les motivations des épargnants

Les positions des épargnants vis-à-vis des services offerts par l’épargne

Par rapport aux différents services existants au niveau de l’épargne, les positions des clients sont très variées. À un taux plus élevé à raison de 80 %, le livret réglementé (livret A, livret jaune, LDD et livrets divers) en tient le premier rang. Le contrat d’assurance vie vient en 2e position avec un taux de 40 %.

Ensuite, avec un taux de 36 %, il y a le compte/plan d’épargne logement suivi du plan d’épargne en actions/compte libre/action en direct à 18 %. Puis le plan d’épargne retraite suit à raison de 12 %, et sur le même rang, survient l’épargne salariale, à 12 %.

Ensuite, s’enchaine l’investissement immobilier à usage personnel, à 11 %. Par la suite, avec des taux respectifs de 6 % et de 5 %, il y a l’investissement immobilier à but locatif ou commercial et la défiscalisation. Enfin l’option de la crypto-monnaie s’avère être la moins appréciée par les épargnants, son taux est de 1 %.

La « finance utile »

Si, avant, la notion de finance utile n’était pas assez claire pour attirer les investisseurs en épargne dans la Métropole, après la publication d’une information concernant ce type d’épargne par Sycomore Asset Management, 53 % des personnes enquêtées se disent actuellement s’y intéresser.

En effet, la « finance utile », également connue sous l’appellation « investissement socialement responsable », est un service mis en œuvre par certaines épargnes pour une prise en considération des autres critères, notamment des critères autres que financiers.

Il s’agit, entre autres, de l’environnement, du social, ainsi que de la gouvernance. Ces trois critères sont connus particulièrement sous le sigle ESG. Le but en est d’allier les performances financières et les impacts positifs sur la société et l’environnement.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss