Crédit immobilier : des conditions exceptionnelles accordées aux jeunes

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

crédit immobilier

Les jeunes qui achètent un logement pour la première fois ont droit à de nombreuses facilités auprès des banques. Certaines d’entre elles proposent des taux relativement bas ainsi que des financements sans apport personnel. Si vous êtes un primo-accédant, vous pouvez bénéficier d’un taux de moins de 1% sur 20 ans. Ce taux est nettement inférieur à celui pratiqué dans des dossiers standards.

En effet, pour les prêts sur 20 ans, la moyenne passe de 2,55% à 1,60% hors assurances. Grâce à cette baisse, les jeunes ont plus de pouvoir d’achat et deviennent éligibles au crédit immobilier.

Le crédit immobilier pour les jeunes

Pour attirer les moins de 35 ans, certaines banques ont même baissé leurs taux sur 20 et 25 ans. Leur objectif est d’ouvrir l’accès aux prêts à long terme aux jeunes en leur proposant de multiples facilités. Par exemple, certaines banques offrent des crédits gratuits de 10 000 à 15 000 euros qui s’ajoutent aux prêts à taux zéro de l’État et au crédit classique. Elles proposent également de financer l’opération à 100%.

Cependant, pour obtenir un taux compétitif, il est important que l’emprunteur soigne son profil. Il est ainsi recommandé de ne pas dépasser les 33% de capacité d’endettement. Le compte bancaire du demandeur de crédit sera passé au crible. Les antécédents de découverts et d’impayés sont des éléments dissuasifs.

Par ailleurs, une situation professionnelle stable et un emploi sous contrat à durée indéterminée sont définitivement des atouts. Le saut de charge doit être raisonnable. Il s’agit de la différence entre les mensualités de prêt et les loyers. Par exemple, si vous devenez propriétaire d’un bien immobilier et que votre loyer de 500 euros est remplacé par un prêt bancaire de 600 euros, le saut de charge est de 100 euros.

 Améliorer son profil d’emprunteur

En tant que jeune emprunteur, il vous faut considérer certains facteurs avant de contracter un crédit immobilier. Tout d’abord, il convient de bien définir votre budget. Cette étape est importante car elle vous permet d’établir un plan de financement adapté à votre situation financière. Certaines banques proposent à leurs clients de définir le budget d’acquisition. Si tel n’est pas le cas de votre banque, vous pouvez vous tourner vers un simulateur de crédit.

La concurrence qui existe dans le secteur bancaire peut se constituer un avantage pour les jeunes qui souhaitent recourir à un prêt. Faites jouer la concurrence en votre faveur en déposant des demandes de prêts auprès de plusieurs banques. Cette démarche va vous permettre de comparer et d’opter pour celle qui offre les meilleurs taux aux meilleures conditions.

Il vous faut bien prendre le temps d’analyser et comparer les différentes offres de prêt. Il vous faut prendre en compte le taux effectif global qui comprend le taux d’emprunt, le taux d’assurance et le montant des frais de dossier. Pour que vous ne soyez pas surendetté, la banque va prendre en compte le taux d’endettement. Il est ainsi nécessaire de fournir des justificatifs de vos revenus, dépenses et charges mensuelles.

Un expert en financement, vous permet :

  • De gagner du temps : Avez-vous déjà pensé le temps que va vous prendre la consultation de différents organismes prêteurs ? Vos horaires sont elles compatible avec celles des banques ?
  • De sélectionner les bons partenaires : L’expérience d’un courtier permet d’orienter ses choix en fonction de vos attentes, votre profil et votre projet … Profitez de leur connaissance du marché et soyez sûr de ne pas vous tromper.
  • De profiter des meilleures conditions négociées avec les banques : un courtier obtient de ses partenaires des conditions que vous n’auriez obtenu seul.
  • D’obtenir un accord de financement plus rapidement : Avoir de bonnes conditions c’est une chose mais obtenir l’accord de financement de la banque en est une autre … Un bon courtier peut exiger de la part de ses partenaires une réactivité afin d’obtenir un accord définitif dans les meilleurs délais.
  • De gagner de l’argent : Bien évidemment, la finalité du travail d’un courtier est de vous faire économiser de l’argent. Grâce à l’optimisation du montage financier, du taux du prêt et aussi par le choix de l’assurance de prêt.
Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss