Chèque énergie : pour qui, pourquoi et comment ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux ! Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le chèque énergie est un dispositif d’aide pouvant être utilisé pour payer des factures d’énergies (gaz, électricité, bois, fioul, etc.). Il permet également de couvrir les dépenses liées à la réalisation de l’ensemble des travaux de rénovation énergétique d’un foyer. La bonne nouvelle c’est que le gouvernement Philippe prévoit d’élargir le chèque d’énergie en 2019. Quoi qu’il en soit, tout le monde ne peut pas bénéficier de ce dispositif. Il est donc légitime de se poser les questions suivantes : qui est concerné par ce dispositif ? Comment devenir éligible au chèque d’énergie ?

Le chèque énergie : à qui s’adresse-t-il ?

D’une manière générale, les ménages français qui consacrent plus de 10 % de leur budget au paiement des dépenses d’énergie peuvent bénéficier du chèque d’énergie. En clair, ce dispositif s’adresse particulièrement aux ménages en situation de précarité énergétique. Grâce à cette aide, ils pourront alléger leurs factures d’électricité, de gaz ou de fioul. De plus, le chèque énergie peut être utilisé pour financer certains travaux de rénovation énergétique (isolation et protection des murs, des toitures, des parois vitrées, isolation thermique des planchers bas, des volets isolants, etc.). Bien entendu, les travaux doivent être réalisés par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) pour espérer bénéficier des avantages de ce dispositif. Les dépenses liées à la réalisation d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) sont aussi éligibles au chèque énergie.

Il est bon de retenir que ce dispositif d’aide est complété par le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). En tout cas, il est en vigueur depuis le 1er janvier 2018 et vient remplacer les tarifs sociaux de gaz (TPP) et d’électricité (TSS). Si le revenu fiscal de référence (RFR) d’un ménage ne dépasse pas les 7 700 € par unité de consommation, celui-ci pourra bénéficier du chèque énergie. Bien sûr, le plafond est fixé à 11 550 € pour un couple marié ou pacsé, auquel s’ajoute 2 310 € pour chaque membre du foyer fiscal. En tout cas, le président de la République Emmanuel Macron ambitionne d’élargir le chèque énergie dès l’année prochaine. S’il respecte son engagement, 5,6 millions de ménages pourront bénéficier de ce dispositif en 2019 (contre 3,6 millions actuellement).

Comment bénéficier du chèque énergie ?

Plus de 3 millions de ménages français (les familles les plus modestes) bénéficient déjà de ce dispositif pour cette année. Le montant moyen de cette aide se situe entre 48 et 227 €, car cela dépend de la composition et des revenus du foyer fiscal. Le gouvernement ambitionne de porter sa valeur à 200 € en 2019 (contre 150 € actuellement). Cette bonne nouvelle devrait réjouir les ménages concernés par ce dispositif. Mais le fond du problème c’est que la plupart des Français se demandent s’ils peuvent réellement bénéficier du chèque énergie ou non. Heureusement que le Ministère de la Transition écologique et solidaire a développé un simulateur en ligne d’éligibilité au chèque énergie. Il ne faut pas hésiter à l’utiliser pour être fixé une bonne fois pour toutes.

En vertu des articles R124-1, les ménages souhaitant bénéficier du chèque énergie n’ont aucune formalité à remplir. Il leur suffit de consulter le fichier constitué par l’administration fiscale pour savoir si une personne est éligible au dispositif ou non. Si c’est le cas, le foyer concerné devrait, normalement, recevoir le chèque énergie de la part de l’Agence de services et de paiement (ASP). Il faut noter que ce chèque peut être délivré en version papier ou sous format électronique. Dans tous les cas, un seul chèque énergie est émis par année civile et peut être utilisé jusqu’au 30 avril de l’année suivante.

N’hésitez pas à consulter notre site :  http://finances-et-patrimoine.fr

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur les réseaux sociaux ! Facebooktwitterrss